L'Âme du Feu

Tome 5 de L'Épée de Vérité

Donnez votre avis sur ce livre

Kinema, le 8 mai 2012 à 00h31

Kévin Parisel a écrit :

Je ne trouve pas ce livre "pourri". Si tu as bien lu, en effet, à la première lecture, il m'a semblé moins bien que les autres car j'étais parti sur une seule lecture et je ne cherchais qu'à découvrir que certaines choses en particulier.

J'ai aussi compris ton post dans ce sens-là. Je pense que c'est juste la tournure de ta phrase dans ton 1er post qui peut paraître difficile à interpréter, mais cela dit, quand on s'intéresse à la suite de ton avis très pertinent (et pour lequel je suis entièrement d'accord), tout se clarifie et prend son sens.

Kévin Parisel, le 7 mai 2012 à 16h38

Je ne trouve pas ce livre "pourri". Si tu as bien lu, en effet, à la première lecture, il m'a semblé moins bien que les autres car j'étais parti sur une seule lecture et je ne cherchais qu'à découvrir que certaines choses en particulier. C'est en se reposant des questions que je me suis rendu compte que ce livre n'avait certes pas autant de teneur en magie et fantasy, mais qu'il avait un message humaniste très fort, car la politique reste quelque chose d'humain.

Très content d'apprendre que j'ai l'air d'un enfant névrosé, je pourrai jouir de ce statut à l'avenir.

Et en effet, il n'y a aucune matière à polémique ici.

Heimdall, le 5 mai 2012 à 15h10

Tout est question de vocabulaire. Sachant qu'à la simple rédaction d'un post on ne fait pas à coup sûr ressortir tout ce qu'on voudrait, ou en tout cas pas comme il faut. Le petit sourire en coin ou l'humour n'est pas évident à transcrire en mots. (en tout cas pas pour tout le monde)
Taxer un livre d'un lapidaire "pourri" peut agacer. Même si on a tendance à être d'accord.
En gros, on redescend en pression car il ne me semble pas qu'il y ai ici matière a polémique . wink

Seigneur Rahl, le 3 mai 2012 à 00h57

J'ai bien du mal à saisir le sens de tes propos tu affirme que tu trouve ce livre "pourri" puis tu viens te reprendre par la suite en disant que personne n'est bien placé pour juger une oeuvre...ce qui est exactement ce que tu viens de faire plus haut non ?

Zorander69, le 2 mai 2012 à 10h16

Chacun apprécie une oeuvre à sa façon.
Il sera créer son opinion grâce à ses expériences, le contexte, et sa personnalité.
Le faite de dire qu'un livre un pourris n'est pas la meilleur chose à faire, je trouve ça dommage.
Mais le plus ridicule ici c'est toi ... et tes menaces d'enfant névrosé.

Kévin Parisel (encore), le 2 mai 2012 à 02h17

Ah, et, que je ne recroise jamais quelqu'un qui ose dire d'une oeuvre, qu'importe son genre, qu'elle est "pourrie" et "inutile", car jusqu'ici jamais au monde quelqu'un a été bien placé pour juger d'une oeuvre de façon objective et prétendue supérieure.

A bon entendeur!

Kévin Parisel, le 2 mai 2012 à 01h44

Bon, 2012 et seulement maintenant que j'arrive à ce tome comparé à bien d'autres. Mais la littérature n'a pas de fin, alors profitons-en!

J'ai démarré cette fabuleuse aventure avec une idée précise: adieu Harry Potter qui certes m'a accompagné tout le long de mon enfance. Adieu ce fantasy qui certes est bien enchantant et qui permet de nous transporter bien plus loin qu'on ne le voudrait, et bonjour un fantasy qui va me faire réfléchir sur quelque chose, ce qui, je pense, doit être le but de la littérature. Et Goodkind a réussi à dégommer en quelques secondes les vulgaires préjugés "Le fantasy, c'est pour les enfants". Car certes, dans fantasy, on associe son équivalent français "merveilleux" et alors la bande à Blanche-Neige débarque et on pense tout de suite que nous sommes d'éternels d'enfants qui ne veulent plus grandir. (Ce qui n'est pas totalement faux, non?). Bref, trêve de blabla et venons-en au fait: j'ai abordé ce cycle avec une envie précise: lire, imaginer et réfléchir.

Mais je pense que ce fut une erreur, certes pas très grave, suite à la lecture du tome V. En réalité, je suis aussi de votre avis: "pourrie" (on repassera niveau orthographe ;p). Mais il m'a fallu bien longtemps pour me rendre compte de ma funeste erreur. Partir sur quelque chose, consciemment ou non, avec un préjugé et des idées pré-conçues n'est guère conseillé pour un lecteur, du moins, c'est ce que je pense. Alors, cela me mène à dire que certes ce tome nous fait disparaître toute magie, mais il n'est pas moins riche de réflexion notamment politiques. Et surement là que prend tout le sens de l'oeuvre et même de la littérature en générale: comme Rabelais a su nous le montrer nous ne devons pas rester fermer sur une optique et une vision des choses mais bien au contraire, rester ouvert à la lecture de plusieurs sens. Et malgré une action qui peut paraître s'éterniser (et je ne suis pas parfait, je me suis moi-même ennuyé à des moments et je m'en veux maintenant après avoir compris le message de ce tome) il y a derrière un message très fort et très humain qu'on ne peut oublier surtout en cette période électorale: ne restons pas fermés à la politique comme ce peuple qui vote selon une propagande du Ministère de la Civilisation. Et même si ce tome nous a montré qu'il y a aussi de l'âme dans la Magie elle-même, il ne faut pas oublier que l'être humain peut en avoir une, du moins, je le pense, telle est la conception de Goodkind. L'être humain a trop tendance à se porter vers un choix de facilité car la difficulté devient quelque chose de presque blasphématoire à notre époque. Et je pense que c'est cela qui fait de ce tome V et du cycle entier une oeuvre très actuelle malgré un univers complètement différent: la société de consommation pour l'homme à vouloir tout, tout de suite. Et cette leçon qu'on reçu ce peuple indifférent aux avertissements très humanistes de Kahlan et Richard montre qu'en temps durs, nous ne pouvons nous permettre de nous laisser aller à la facilité.

Alors pour montrer que je n'oublie pas mes bases et mes classiques de fantasy, Tolkien m'en remerciera, mais comme dirait Dumbledore que je salue au passage, c'est un tome qui montre que dans un combat, nous avons toujours et souvent le choix "entre le bien, et la facilité". A nous de choisir. Pourvu que nous ne fassions plus les mêmes erreurs qu'autrefois, pourvu que jamais un autre Hitler ou Staline ne vienne au pouvoir en se servant de notre tendance à la facilité. Tel est le message de ce tome.

Merci, Monsieur Goodkind.

Lilinouille53, le 13 juillet 2011 à 11h46

Moi j'ai adoré ce tome ! En fait c'est surtout par rapport au moment où ils rencontrent les Baka Tau Mana... Par contre les passages avec Fitch et Beata m'ont laissé froides... Ils sont trop naïfs (les Hakens en générals d'ailleurs.) Mais si non j'ai trouvé ce livre vraiment cool.

jeffrey, le 22 janvier 2011 à 21h14

bon sur ce livre juste un mot "pourrie"
trop long, des moments completement inutil, je pense ce qui me permet de continuer la sagas ces la fin que j'ai bien aimer.

silex, le 15 décembre 2010 à 18h46

Un de ceux que j'ai le moins aimé, à cause de Beata et Fitch. je trouve franchement décevant que l'on accorde tant d'importance à Fitch alors qu'avec son épée magique il est pas fichu de se défendre.
Même les nombreux passages sur Richard ne m'enlèvent pas cette impression de déception.
Par contre je kiffe Dalton lol

Morwen, le 18 novembre 2010 à 12h32

Moult de mes connaissances m'avaient prévenue que ce tome allait trancher avec le début du cycle, pas mal ont d'ailleurs arrêté de lire l'Epée de Vérité "à cause" de ce tome, je m'attendais donc à vivre un choc et à être perturbée par ces nouveaux personnages mais bien au contraire, j'ai vraiment apprécié ce roman que j'ai lu très rapidement.

clairegui, le 8 juin 2010 à 15h34

Moi, j'ai plutôt bien aimé ce tome.
C'est vrai que, parfois, les passages avec Fitch et Beata trainent un peu en longueur... mais finalement, ils nous permettent de bien comprendre le fonctionnement de leur société, et par conséquence le résultat logique du scrutin.
Mon seul regret (et je vois que je ne suis pas la seule): la fin franchement baclée et les explications très insuffisantes sur les carillons. On referme le livre en se disant "ouais, c'est bien, mais au fait, il a fait comment, Richard?"

J'ai tout simplement adoré Dalton. C'est un méchant, d'accord, mais je ne sais pas pourquoi, je n'arrive pas à le détester. Peut-être à cause de son amour pour sa femme... Sa vengeance est... glaçante!

Zorander69, le 6 avril 2010 à 08h01

C'est vrai que l'âme de feu est un bouquin très spéciale. J'ai personnellement apprécié Flitch et tout ça.
Tu rentres dans leurs système politique, économique.

Mais le début est effectivement bizarre  smile

Arowyn, le 5 avril 2010 à 23h16

TG est un escroc  big_smile  !

Arrivée à 300 pages je me suis dis que je m'étais plantée de bouquin, j'avais l'impression qu'on ne voyait jamais nos héros, ça m'agaçait, les persos me plaisaient pas..  mad

Mais je referme encore le livre en me disant "il était bien  smile ".

Alors je ne sais pas comment fait TG pour se débrouiller pour que j'aime un bouquin alors que 100 pages avant la fin je me disais qu'effectivement c'était surement le moins bon que j'ai lu...

Fin bon au final je l'apprécie, tant mieux, je pars sur une bonne impression pour le 6  smile

fuer raug'moss, le 28 avril 2009 à 19h20

c'est celui que j'ai le moins aimé.
et pourtant les passages avec Richard, Zedd ou Anna était bons, mais j'ai vraiment détésté le per sonnage de Fitchet le fait qu'il y soit si important dans le tome

Zim, le 12 avril 2009 à 20h43

Tout simplement le Tome 5 n'a pas été l'un de mais préférer

La petit histoire (Qui etait bien trop longeus a mon gout) avec Beata et Ficht n'a pas apporter a l'histoire mais le complot contre Richard a été pour moi la seul source d'attention. hmm

Mais a la fin se Tome n'a pas été très décevant

Adelente, le 18 août 2008 à 13h30

Moi j'ai adoré quand Richard dit la façon de résister aux Dominie-Dirtch .

Erylin, le 27 juin 2008 à 20h25

je vois qu'à l'unanimité ce cinquième tome a beaucoup déçu!!

pour ma part j'ai adoré, accroché du début à la fin!!

certes il est axé sur Anderoth mais je trouve que c'est un élément essentiel car cette société est à mon avis le reflet de beaucoup d'autres dans les Contrées même si il n'y a pas le côté repentie incarnés par les hakens!!

mais le fond politique est beaucoup semblable et cela amène le choix vers l'Ordre plutôt que celui de Richard!! c'est très important pour Richard parce qu'il va à partir de là se rendre compte qu'il va perdre quoi qu'il fasse!!

moi j'ai adorée ca ma changée et ses intrigues politiques m'ont fascinés!!

l'intrigue avec les Carillons super réglés en apothéose même si j'ai eu du mal à suivre les explications!

mais je suis satisfaite smile Bravo à Terry

lilou 92, le 27 juin 2008 à 16h54

Je viens d'achever le 5eme tome et honnetement j'ai adorais cette nouvelle vision politique et strategique que nous montre l'auteur.
Sans que ce soit saoulant a mourir tu demande comment ca va finir et j'ai était en halenne tout le long du livre, personnelement j'ai trouvé les passage avec du Chaillu chiant a mourir, heureusement il y en avait pas beaucoup et Richard arrive vite a sa destination.
J'ai aimé ce nouveau peuple.

Je pense que le tome a cependant un gros défaut,

Deja la fin qui, comme dans tout les tomes se passe trop vite, d'habitude ce n'est pas génant, sauf que la il y a carrement des défauts d'explications. Enormement de passage non résolu, ou a moitié, peut etre que l'auteur nous fait tellement de sous entendu que ca devient difficile a comprendre surtout que les explication donné a la fin sont lourd a avaler, non pas que ce soit cohérent au contraire, mais tellement peut fourni.
L'auteur aurait largement gagné a nous expliquer un peu mieux cette histoire de carillon en rajoutant deux ou trois page au livre, c'est tellement dommage ! J'ai beaucoup aimé ce livre, mais quand je l'ai fini ma premiere reaction a été de venir sur le forum car je voulais tout comprendre, et savoir ce que j'avais manqué. Pourquoi s'attacher a des détails peut signifiant pour negliger des passages, des conversations, des découvertes qui aurait pu tellement plaire et ravir le lecteur.
Dans les autres tome je n'ai jamais eu cette impression de rester sur ma fin, ici oui, tans pis.

Un autre défaut, c'est toujours par rapport a la fin :
Je trouve tellement dommage que l'auteur détruise tout ce qu'il a construit au file du livre, des personnages qui aurait pu etre important et qui ne le devienne pas forcement. Un pays qui aurait pu donné tant d'importance a la suite des tomes et qui apparement ne le deviendra pas forcement.
Bref une belle intrigue, et de nouveau personnage qui je trouve disparaitront trop vite a nos yeux.
Je n'ai pas envie que la fin fasse un gros metting pot comme dans harry potter mais retrouvé certain personnages qui donne du piquant a la serie dans les autres livre auraient était un reel plaisir, et une strategie de guerre boulversé par ces evenements aussi.

Dommage car apparament ce tome serait concidéré comme le sucre dans du café noir...savourant mais qu'illusion.

(désolé pour le roman)

François, le 1 mai 2008 à 21h29

Cette deuxième lecture de ce tome me confirme ma première impression.


J'ai moins été dérangé par les deux personnages secondaires que sont Fitch et Beata. Je les ai suivis dans leurs petites péripéties sans avoir envie de les étrangler à chaque page. Ils sont là, ils vivent et font leur petite vie. Même s'ils n'apportent pas forcément grand chose à l'histoire je les ai pris pour ce qu'ils sont : des personnages secondaires qui rendent vivant cet univers.

Les explications sur les différentes personnalités qui agissent dans la vie politique anderienne est également mieux passé : l'auteur nous explique comment ce pays fonctionne ce qui nous permet de comprendre pourquoi la situation en arrive là où elle en est à la fin du livre.


Mais ça n'empêche pas qu'il y a des parties que j'ai détestées lire et qui font de ce tome celui que j'ai le moins apprécié avec le 8.

Il y a entre autre toute la partie en rapport avec l'histoire des Hakens et des Andériens, la vérité officielle qui a été créée par l'un des partis pour supplanter l'autre, et les moyens mis en œuvre pour qu'il en reste ainsi.

Les pratiques détestables de la part de certains membres gouvernants m'ont également révulsées -  le fait de les "vivres" en lisant l'histoire mais également de penser qu'il en ait ainsi dans notre monde.

Fitch, par certains côtés, m'a tout de même contrarié. Toute la seconde partie de son aventure, même si elle permet de ramener des éléments qui, sans ça, n'auraient pas été là à la fin du livre, se passe trop bien.

Par-dessus ça on peut rajouter toutes ces petites choses qui font que l'histoire ne se passe pas bien alors que tout aurait pu se terminer plus vite. Je sais que sans problèmes il n'y aurait plus d'histoire, mais la façon dont Zedd agit en pensant son petit-fils idiot et incapable ou encore Richard laisse passer certains détails, c'est trop gros.


Donc non, je n'aime définitivement pas ce tome, et je pense que si je devais un jour relire la série (en anglais ou en français), il y a de fortes chance pour que je le saute.

grille-pain, le 21 avril 2008 à 12h33

J'ai profité de quelques nuits des vacances pour achever ce tome, qui est certainement celui que j'ai lu le plus rapidement.

J'ai commencé le bouquin en sachant qu'il était, en tout cas ici, assez critiqué, et je comprends facilement pourquoi.

Cependant, personnellement, j'ai bien accroché à ce tome, peut-être même plus que le Temple des Vents.

La partie sur Anderith, sujet principal de pas mal de critiques, m'a bien interessé. Cela permet de donner une consistance au monde créé par Terry. Le monde n'existe plus que par les yeux de Richard mais par les yeux d'un peuple qui était pour l'instant extérieur à tout conflit. Suivre les manoeuvres politiques et l'Histoire de ce "nouveau" peuple n'était pas absolument obligatoire pour l'intrigue mais c'est dans ces moments-là qu'on prend conscience de l'univers créé par Goodkind, même si celui-ci est souvent plus adepte du développement des personnages plutôt que de "son" monde.

Coté négatif, les personnages sont assez inégaux quand même et je trouve qu'il y a certaines contradiction au sujet des Carillons que j'ai essayé d'analyser et de comprendre sans forcément toujours y parvenir (j'en parlerai un de ces quatre sur les topics concernés).

C'est donc un tome qui n'a pas plu et ne va pas plaire à tout le monde, ca c'est clair, mais qui moi m'a enchanté. J'ai d'ailleurs commencé dès la fin de ma lecture le 6ème tome.  big_smile

Hally, le 6 avril 2008 à 16h04

A mon tour d'avoir achevé le tome 5 !!
Effectivement, celui-ci est assez déroutant puisque l'intrigue de Richard et Kahlan semble reléguée au second plan avec tous les autres personnages, c'est un peu dommage compte tenu des premiers tomes et de la gravité de la situation, un peu trop rapidement réglée à mon gout mais en apothéose !

Malgré tout je trouve la description de la vie à Andérith assez utile. Comment on peut manipuler un peuple et l'utiliser pour son propre bénéfice sans se soucier des conséquences. La manipulation des foules (hakens), l'attirance du pouvoir (Teresa) et l'intolérance (Serin Rajak).

C'est peut-être plus un tome charnière pour comprendre comment l'ordre impérial (mais également d'autres nations dans le monde réel) peuvent envahir des pays en y étant encouragés!

Bon, avant d'attaquer le tome 6, je vous abandonne le temps de "Shoes Addict": ben oui des filles, des chaussures, des chaussures... mais pas de soucis! c'est pour mieux revenir ! cool

Cadrach, le 31 mars 2008 à 18h34

Voilà, je viens de le terminer .
Bon, que dire à part comme beaucoup, me suis ennuyé au milieu.
Le début bien, la fin aussi.....mais, même si l'histoire au milieu est importante pour bien comprendre, j'ai dû me faire violence à certains passages.

Orion, le 14 mars 2008 à 21h00

En fait, c'est normal que la fin soit le moment le plus passionnant d'un livre, car c'est la que l'intrigue se dénoue et que l'histoire se termine, que les interrogations sont répondues (pour la plupart).  Par contre, pour le tome 5, même la fin je l'ai trouvé fade, trop tirée par les cheveux hmm.  En tout cas, c'était quand même bien d'avoir un moment de répit (quand même drôle que je qualifie ce livre de ''répit'' lol), ca permettait de nous éloigner un peu de la grosse guerre et du conflit principal pour s'infiltrer dans d'autre chose, la politique dans ce cas. roll

Chase, le 25 février 2008 à 20h37

Moi je préfère surtout la fin parce qu'il ne se passe pas grand chose au milieu. Les moment les plus intenses sont la fin et la bataille de Cara sinon tout était assez passif. Bref c'était le tome le moins passionnant que j'ai lu jusqu'à présent. le plus passionnant etant bien sûr le premier. big_smile

L'Agiel, le 17 août 2007 à 01h35

Moi j'ai bien aimé aussi... Très différent des autres.
Parfois fatigant. J'ai mis plus de temps à le finir que les autres...
Mais aussi riche dans la description d'Anderith, de ses moeurs, celle du sorcier Ander et de sa folie de la supériorité incomprise... à laquelle va d'ailleurs être soumis d'une certaine façon Richard.
Belle trouvaille aussi que les Dominie Dirtch... et leur lien occulte.

Très intéressante progression psychologique sur les relations Campbell/Teresa/Chanboor/Hildemara et la fin que l'on connait... très adaptée au Dalton.

Beaucoup aimé ce méchant à contre emploi... Ses réactions, son vice, ses amours aussi. Personnage très dense.

Nan sans blague... très différent du reste... mais d'une certaine façon contribue à "NOUER la TOILE" de la saga des Contrées.  jap

Kahlan_Rahl, le 14 août 2007 à 20h01

Je viens juste de le finir, et je trouve ce Tome 5 super  wink

Il est différent des 4 précédents, mais c'est vraiment bien !!!

J'adore Dalton Campbell, la façon dont il agit, pense et sa façon de procéder. Son principe de la Toile, c'est génial  big_smile

Juste un peu décroché quand Richard découvre la façon de penser de Joseph Ander et comment ce dernier à agit, autrefois, avec les Carillons.

ilena, le 23 avril 2007 à 19h44

J'ai eu aussi beaucoup de mal à le finir
il n'était pas captivant comme les autres...
C'est vrai que le côté politique m'a beaucoup gêné et je dois même avouer que je me suis prise à plusieurs fois pour comprendre la fin...  huh

Askelon, le 22 avril 2007 à 22h05

Moi aussi j'aime ce tome !

Quartdocre, le 22 avril 2007 à 22h02

En fait moi aussi j'avais apprécié ce tome. Peut être parce que j'ai du attendre avant de le lire.

D'ailleurs je le préfère au tome 3.

bricofoy, le 22 avril 2007 à 17h58

ha !

enfin qqn qui est d'accord avec moi wink

leya, le 21 avril 2007 à 16h17

je vais peux être vous décevoir mais moi j'ai aimé, je ne trouve pas que ce soit le plus décevant ! Même si je dois avouer que certains passage sur Anderith aurait pu être éviter (trop de longeur !) J'en suis satisfaite  smile

Joan, le 28 février 2007 à 10h57

Comme vous tous c'est un de ceux que j'aime le moins (avec le 3)
Bon moi ça va encore, j'ai commencé par celui-là, j'aurais largement pû laisser tomber, l'histoire n'étant pas évidente, surtout la partie "Anderith"... Bon sang!
Vu que par la suite j'ai recommencé par le premier tome (et cette fois chronologiquement) quand je devais relire le 5 je me suis dit "allez, tu le comprendra mieux cette fois et tu l'aimera..." mouais bof, bien sûr que j'ai un peu mieux compris, mais toujours cette politique qui saoule...
Par contre c'est vrai que la fin remonte tout les points perdus en chemin.

Tia, le 8 décembre 2006 à 17h24

Je suis comme pas mal de monde, j'ai été déçu par l'Ame du Feu.

J'ai trouvé des passages vraiment long et  j'ai eu beaucoup de mal à finir certains passages dans le livre.

Je suis du même avis que Ophidia le début et la fin servent à quelque chose pour l'ensemble de la série, mais sinon tous les passages à Anderith sont lourds et j'espère que le prochain, la Foi des Réprouvés, va être mieux  mais avec le recul ce 5ème Tome n'était pas si mal que ça mais bon Terry Goodkind peut faire à mon avis bien mieux  big_smile

Illanite, le 11 septembre 2006 à 18h21

Pour ma part, c'est le dernier Tome que j'ai lu et je l'ai également trouvé extrêmement décevant comme la majorité d'entre vous. Je me souviens avoir été en attente de quelque chose pendant tout le Tome en me demandant constament mais où TG veut en venir avec ce nouveau peuple, nouvelle culture etc..., je pensais que c'était un tournant dans le combat contre l'ordre impérial...Et puis la fin arrive brusquement et tout est réglé en quelques pages. Je me suis demandée pourquoi écrire 500 pages pour en arriver là.

Apparement le Tome 6 nous réconcilie avec l'histoire, enfin d'après vos avis, peut-être que TG ne savait pas comment faire une transistion entre le T4 et le T6 ou simplement il ne devait pas être inspiré !

Ophidia, le 29 août 2006 à 13h37

Indispensable, ça reste discutable... Le début oui, la fin oui, les passages avec les persos habituels peut-être.
Mais le reste, à Anderith, vraiment pas indispensable selon moi... L'histoire aurait gagnée à etre vécue comme d'habitude du cpoté de nos personnages favoris! (avis strictement personnel lol)
POur moi ce tome est tellement mauvais, que j'ai bien failli arrêter la lecture de cette merveilleuse série. Ce que j'aurais fait d'ailleurs si la fin n'avait pas amplement sauvé le livre! 6 mois pour le lire, autant dire que je me suis fait violence pour aller jusqu'au bout lol.

arundel, le 29 août 2006 à 13h30

Du même avis, même si indispensable, il me semble que ce volume soit dur à digérer, dommage

François, le 21 août 2006 à 18h32

Pour ce 5ème opus, Terry Goodkind nous offre un tome pour moitié aussi bien que les précédents, mais avec une moitié trop axée sur les méandres de la politique en vigueur dans un des pays des Contrées du Milieu.

En effet, toute la partie durant laquelle nous suivons les péripéties des nos héros favoris est à la hauteur de nos précédentes lectures de cette épopée, mais l’auteur passe beaucoup de temps à nous expliquer l’histoire, les points vues et les alliances des différents dirigeants. Cela nous montre certes que son univers est bien pensé, qu’il a créé quelque chose de plausible et réaliste, mais je trouve que l’on y perd un peu en intensité. Cela peut ressembler à une critique de la société, et m’à obligé à plusieurs reprises à me contrôler pour ne pas le jeter tant je trouvais certaines « pratiques » dérangeantes et plausibles.

Fidèle à lui-même, les 100 dernières pages sont les plus intenses, et l’ont ne peut fermer le livre avant le dernier mot de la dernière page, et cela malgré l’heure tardive.