La Première Inquisitrice : la Légende de Magda Searus

Donnez votre avis sur ce livre

Cloo, le 22 août 2014 à 17h47

J'avais été assez déçue des tomes 12 et 13 de l’Épée de Vérité... d'un certain côté, ça m'a d'autant plus donné envie de lire La Première Inquisitrice parce que j'avais entendu dire qu'il était mieux, et je ne voulais pas rester sur une mauvaise impression concernant Goodkind. Il faut dire que ce livre a dépassé mes attentes !

  En fait, j'ai toujours adoré les préquelles, pour me plonger dans un univers familier que je désire mieux connaître ou lorsqu'une saga est finie et que l'auteur permet à ses lecteurs d'y "revivre" une dernière fois... Là, c'était un peu des deux. Du début à la fin du livre (car comme souvent, Goodkind ne traîne pas pour nous exposer le problème), on est transporté dans la découverte de secrets que même les personnages de l'EdV ne connaissent pas. Ils connaissent des histoires, et on apprend l'Histoire (jeu de mots très commun, je sais). Au fil des pages, je me rendais compte, avec le sourire, que les personnages faisaient allusion à des choses que je connaissais et approfondissaient les connaissances que j'en avais. C'est un phénomène très prenant, car, bien qu'étant dans une fiction (et en en étant consciente!), j'assimilais ces faits comme s'ils allaient réellement me servir par la suite, comme si, à l'instar de ces personnages, ma vie en dépendait. Il s'est passé la même chose avec les personnages devenus mythiques dans l'EdV: j'avais l'impression de rencontrer une célébrité dont tout le monde parle !
  Mon enthousiasme a donc été ravivé concernant Goodkind, ça explique sûrement que j'aie été moins ennuyée par les "fautes" de forme (répétitions, longs monologues intérieurs...) que l'on reproche souvent à l'auteur, d'autant plus fréquentes dans ses derniers bouquins.
  Comme beaucoup, je crois, l'ont déjà dit, ce livre se rapproche plus des premiers tomes de l'EdV; plus d'action, un rapport différent à la magie... sur bien des points on revient aux origines. Je l'ai ressenti comme une respiration salvatrice après une longue apnée de quelques tomes... qui m'a donné envie de replonger vers ces premiers tomes, justement !

  Je l'ai lu assez rapidement, et je me surprends à attendre une suite ^^

Arthan, le 29 juin 2014 à 20h29

Un certain temps est passé depuis ma lecture du "dernier" tome de l’Épée de Vérité (je parle du tome 11), mais aimant les liens tissés durant la saga avec les actes passés, j'avais craqué pour ce livre.
Eh bien ma lecture s'est terminée hier.
J'étais content de retrouver cet univers que j'ai toujours apprécié, et l'idée d'explorer son passé était très excitant.
Au final, ce fut une bonne lecture, qui m'a rappelé pourquoi j'avais accroché à la saga. Le charme a opéré une nouvelle fois.
Cependant, les autres expériences littéraires que j'ai faites m'ont accentuées les limites de l'auteur, avec des personnages, bien qu'attachant pour les principaux et même certains secondaires, dont on sait déjà ce qu'ils réservent, à croire que l'auteur ne connait pas 50 façons de décrire ses personnages féminins (qu'est ce que j'aimerais vivre dans son monde d'ailleurs) qui sont toutes plus belles les unes des autres et ces fameuses descriptions des hommes costauds et leur "cou de taureau" qui m'a bien fait marrer quand même.
On retrouve aussi de longs passages d'explications de ci et de ça alors que parfois, on aurait pu carrément faire plus court. On aimerait plus de détails sur certains autres évènements plutôt que de se concentrer sur des sujets qu'on lâche tant on s'en fout.
Alors, même si je ressors les points noirs, je répète que ça a été un plaisir de découvrir de nouveaux personnages et les liens qui les unissent à la saga. Après, comme ma lecture des anciens tomes n'était pas totalement présente dans mon esprit, j'ai pu rater quelques éléments.

En conclusion, si vous aimez l'univers décrit dans la saga et les liens temporels, c'est plutôt une bonne surprise et un livre qui, sans révolutionner le genre, se lit vraiment bien.

Xarso, le 26 mai 2014 à 11h49

Les derniers tomes de la saga l'épée de vérité meme si très bon, n'arrivaient pas a la cheville des premiers.
Et sur la Première inquisitrice : Surprise, impossible de le lacher, j'ai tout lu en 2 soirée tellement il était bien écrit !
Franchement, en tant que fan de lecture et de cette série je suis très content de ce bouquin !

aragorning30, le 9 avril 2014 à 09h24

--

knails, le 30 décembre 2013 à 14h46

J'ai adoré ce livre qui offre une histoire intéressant et qui permet surtout de comprendre certains aspects des tomes concernant l'aventure de Richard

inmh, le 17 décembre 2013 à 21h27

J'ai adoré moi aussi....j'avais l'impression d'être retourné dans les bons vieux premiers tomes de la série que j'avais tant aimé.

Nehliel, le 13 décembre 2013 à 14h09

J'ai beaucoup aimé ce tome qui nous a fait découvrir le passé de l’Épée de Vérité et j'ai retrouvé avec plaisir tous les personnages dont qu'on avait découverts au début du cycle (Alric Rahl, Merritt, etc...)
Pour moi, le principal intérêt de ce livre consistait en la comparaison passé/présent, et surtout "réalité historique"/"mythes futurs".
   Cela étant, je dois avouer que certains passages, notamment les longues et répétitives explications techniques sur le fonctionnement des sorts ou autres, m'ont gênés dans ma lecture. En plus, j'ai l'impression que, au plus M. Goodkind détaille le fonctionnement de la magie, au moins cette dernière semble... magique. Étrange, non?
   J'aurai aussi aimé que, tant qu'à faire et puisque l'histoire est à la troisième (même si le point de vue est interne), l'auteur alterne les points de vue comme il le fait dans les tomes de L'EdV.
M'enfin, La Première Inquisitrice reste tout de même un très bon livre qui vaut assurément le détour. Enjoy! wink

Nagoto, le 13 juillet 2013 à 10h07

J'ai adoré ! *-* vous êtes sur qu'il n'y aura pas de suite ? :c

elo le soleil, le 27 avril 2013 à 22h42

J'ai adoré !!!!!
J'ai presque envi qu'il y ait une suite !
En tout cas je serai très heureuse si l'auteur ressortait d'autres préquelles, c'est toujours un plaisir !

daniloup, le 22 avril 2013 à 17h14

je viens de finir de lire la première inquisitrice et je le relirais dans quelque temps car super roman.
encore merci a terry goodkind de nous offrir de si beaux livres.maintenant j attend la suite de la machine a présages.

François, le 12 juillet 2012 à 21h52

C'est une nouvelle histoire forte intéressante que l'auteur nous livre, un roman qui nous rappelle les débuts de l'Épée de Vérité.

Le réel intérêt que la découverte de l'époque de Magda Searus avec cette Forteresse du Sorcier pleine de vie apporte et ces personnages mythiques dont on à entendu parler tout au long du cycle de l'Épée de Vérité (Alric Rahl, Merritt, Barraccus et d'autres) s'effrite un peu passé les premiers chapitres.

Car la vie est rapidement mise en arrière face à la mort sous différentes formes, et certaines longueurs se font sentir dans la mise en place de l'histoire en cette première moitié du roman. De nombreuses répétitions se forment également dans les explications que les différents personnages se donnent.

Heureusement, une fois que les éléments commencent à se mettre en place, l'intrigue en elle-même reprend le dessus, et avec elle la joie de découvrir ce qui se cache derrière de nombreux mythes de l'Épée de Vérité. Certaines en sont d'ailleurs très surprenantes, et l'on a régulièrement le sourire au coin des lèvres en les découvrant smile.

Le livre n'est pas exempt de l'idéologie de l'auteur dans de nombreux passages, et elle dirige régulièrement les actes de certains personnages, mais on reste loin de certains monologues que nous avons pu croiser dans certains tomes de la seconde moitié du cycle.

C'est au final un vrai roman, que ce soit en terme de longueur (1 tiers plus long que la Machine à Présages) comme de contenu (il possède une vrai fin) que l'auteur nous offre, et c'est un plaisir que de le lire pour son histoire ainsi que toutes les découvertes que l'on y fait

tkl, le 12 juillet 2012 à 16h52

Terry Goodkind nous offre ici plus qu'une histoire, plus qu'une aventure, un retour aux sources.
The First Confessor, The Legend of Magda Searus dont l’histoire qui nous contée ici représente la genèse des évènements développés dans la saga de L'Epée de Vérité.
On retrouve un véritable souffle épique dans une aventure tourbillonnante qui vous emmène, vous transporte et vous trimballe de bout en bout.
A bout de souffle justement, on termine ce récit qui en éclairant tellement les racines des histoires que nous avons aimé donne furieusement envie d'en découvrir encore plus car de nouvelles réponses amènent de nouvelles questions.
Pour ceux connaissant les aspects idéologiques de l'auteur sans être totalement en sourdine, on les perçoit en filigrane de ci delà.
Quelques légères redites qui semblent être devenues la marque de fabrique de l'auteur pourront parfois ralentir le "flux" mais il semble important pour lui que le lecteur ait bien compris le point de vue qu'il veut développer.


Pour moi ce fût "à nouveau" une très belle aventure, prenante et forte quelques "chnis" mis à part  smile