La Pierre des Larmes

Tome 2 de L'Épée de Vérité

1er chapitre

La lecture de ce premier chapitre peut vous révéler des éléments importants sur l'intrigue des précédents tomes.


Rachel serra la poupée contre sa poitrine et regarda la silhouette noire qui l'épiait, cachée dans les fourrés.

Mais l'épiait-elle vraiment ? Difficile à dire, puisque les yeux de la créature étaient aussi sombres que son corps, sauf quand la lumière s'y reflétait. Dans ces moments-là, ils émettaient une vive lueur jaune.

La petite fille avait souvent vu des animaux dans la forêt : des lapins, des ratons laveurs, des écureuils et bien d'autres encore. Cette bête-là était beaucoup plus grosse. Au moins aussi grande que Rachel et peut-être davantage. Les ours avaient une fourrure noire. Et si c'en était un ?

Cela dit, l'enfant n'était pas vraiment dans la forêt, mais à l'intérieur d'un bâtiment. La première fois de sa vie qu'elle voyait des bois couverts. Y trouvait-on les mêmes animaux que dans la véritable nature ?

Si Chase n'avait pas été là, elle aurait été morte de peur. Avec lui, elle ne craignait rien, parce que c'était l'homme le plus courageux du monde ! Pourtant, elle ne se sentait pas très rassurée. Selon Chase, elle était la petite fille la plus courageuse du monde. Alors, pas question qu'il la croie terrorisée par un gros lapin !

Il s'agissait peut-être seulement de ça : un gros lapin assis sur un rocher ou une souche. Mais elle ne voyait pas ses longues oreilles. Et un ours n'en avait pas...

Rachel mordit très fort le pied de sa poupée.

Elle tourna la tête vers l'étendue d'herbe - au bout du sentier, au-delà des parterres de fleurs et des murets couverts de lierre - où Chase était en grande conversation avec Zedd, le vieux sorcier. Debout devant un autel de pierre, ils regardaient trois petites boîtes et se demandaient ce qu'ils allaient en faire. Rachel savait ce que ça signifiait : Darken Rahl n'avait pas gagné et il ne ferait plus jamais de mal à personne. Une nouvelle qui la comblait de joie.

La petite fille tourna de nouveau la tête et constata, soulagée, que le monstre noir était parti. Sondant les alentours, elle ne le vit nulle part.

- Sara, où est-il allé ? souffla-t-elle.

La poupée ne répondit pas. Rachel lui mordit le pied plus fort et décida de rejoindre Chase. Même si ses jambes auraient aimé courir, il ne fallait pas que son nouveau papa doute de sa bravoure. Ses compliments lui avaient fait tellement plaisir ! En marchant, elle jeta un coup d'oeil derrière son épaule et ne vit pas trace du monstre. Il était sûrement retourné dans son terrier, s'il en avait un.

Les jambes de Rachel insistaient toujours pour courir, mais elle les en empêcha.

Quand elle eut rejoint Chase, elle se blottit contre lui et passa les bras autour d'une de ses énormes cuisses. Sachant qu'il était impoli d'interrompre les adultes, elle attendit en tétant le pied de Sara.

- Qu'arriverait-il si tu refermais simplement le couvercle ? demanda Chase au sorcier.

- Comment veux-tu que je le sache ? s'écria Zedd, les bras levés au ciel, sa crinière blanche en bataille ondulant en rythme. Bon sang, je ne suis pas devin ! Connaître la nature des boîtes ne suffit pas à savoir comment procéder, maintenant que Darken Rahl en a ouvert une. La magie d'Orden l'a puni en lui ôtant la vie. Elle aurait aussi bien pu détruire le monde. Si je referme la boîte, elle risque de me tuer. Ou de faire pire encore...

- On ne peut pas laisser ces trucs comme ça, soupira Chase. Il faut agir !

Sourcils froncés, le sorcier étudia les boîtes. Après une longue minute de silence, Rachel tira sur la manche du garde-frontière, qui baissa les yeux vers elle.

- Chase...

- Comment ça, Chase ? Je croyais t'avoir informée des règles en vigueur chez moi... (Il plaqua les poings sur ses hanches et fit une grimace comique pour avoir l'air sévère. Rachel éclata de rire et lui serra plus fort la jambe.) Tu es ma fille depuis quelques semaines et tu désobéis déjà ? « Papa », voilà comment il faut m'appeler ! Aucun de mes gosses n'a le droit de me donner du « Chase ». C'est compris ?

- Oui, Cha... papa.

Le garde-frontière roula de gros yeux et secoua la tête. Puis il ébouriffa lescheveux de la fillette.

- Que se passe-t-il, ma chérie ?

- Une bête se cache dans les fourrés. Je crois que c'est un ours. Tu devrais dégainer ton épée et aller voir...

- Un ours ? C'est un jardin intérieur, Rachel. Il n'y a aucun danger. Tu as peut-être vu une ombre. Ici, la lumière a des effets bizarres...

- Ce n'était pas une ombre, Cha... papa, insista Rachel. Et ça me regardait !

Chase lui ébouriffa de nouveau les cheveux, posa un de ses battoirs sur sa joue et l'attira plus près de sa jambe.

- Reste près de moi et ce gros monstre ne t'embêtera plus.

Rachel se blottit de plus belle, le pied de Sara toujours dans la bouche. Rassurée, maintenant qu'elle était avec son protecteur, elle osa regarder de nouveau les fourrés.

Dissimulée derrière un muret, la créature noire approchait lentement. Rachel mordit le pied de Sara, gémit et leva les yeux vers Chase, qui désignait l'autel.

- Et cette pierre, ou cette gemme... enfin, ce machin ? Est-il sorti de la boîte ?

- Oui, répondit Zedd. Mais je ne te dirai pas ce que c'est avant d'en être sûr. En tout cas, pas à haute voix...

- Papa, pleurnicha Rachel, le monstre approche !

- Oui, oui..., fit Chase en baissant les yeux sur l'enfant. Tu veux bien le surveiller pour moi ? (Il regarda de nouveau le sorcier.) Comment ça, tu ne me diras rien ? Ça a un rapport avec l'histoire du voile déchiré, entre le royaume des morts et notre monde ?

Zedd se massa le menton du bout de ses doigts décharnés et contempla dubitativement la pierre noire posée devant la boîte ouverte.

- C'est bien ce qui m'inquiète...

Rachel essaya de voir où était le monstre et frissonna quand une main s'accrocha au rebord du muret. La bête approchait toujours. Et ce n'était pas une main, mais une patte, avec de longues griffes recourbées.

Elle leva les yeux vers Chase, pour voir s'il était assez bien armé. Son... papa... portait au ceinturon une multitude de couteaux, une énorme hache et des massues hérissées de piques. Une grande épée pendait à son épaule, juste à côté d'une arbalète. La fillette espéra que ça suffirait. Si cette panoplie effrayait les hommes, elle ne semblait pas impressionner la créature noire. Le sorcier, lui, n'avait même pas une dague. Dans sa tunique toute simple, il paraissait squelettique. Tout le contraire de Chase ! Mais ses pouvoirs feraient peut-être fuir le monstre...

La magie ! Rachel se souvint du bâton de feu que Giller, un autre sorcier, lui avait donné. Elle glissa une main dans sa poche et le saisit, décidée à être courageuse si Chase avait besoin d'aide. La bête ne ferait pas de mal à son nouveau papa !

- Cette pierre est dangereuse ? demanda le garde-frontière au sorcier.

- Si c'est ce que je pense, répondit Zedd, le regard noir sous ses sourcils broussailleux, et qu'elle tombe entre de mauvaises mains, « dangereuse » est un foutu euphémisme !

- Dans ce cas, on devrait la détruire, ou la jeter au fond d'une crevasse.

- Pas question ! Nous pourrions en avoir besoin.

- Alors, si on la cachait ?

- C'est la meilleure solution. Mais où ? Et il y a d'autres difficultés. Avant de décider du sort de la pierre et des boîtes, je dois emmener Adie en Aydindril et étudier les prophéties avec elle.

- En attendant d'être sûr, que proposes-tu ?

Rachel surveillait toujours le monstre, qui s'était approché au maximum - sans se faire voir. Les griffes toujours accrochées au rebord, il regarda par-dessus le muret et ses yeux plongèrent dans ceux de la fillette.

La créature sourit, révélant ses crocs acérés. Le souffle coupé, Rachel vit les épaules du monstre tressauter. Il riait ! Le coeur battant la chamade, l'enfant écarquilla les yeux de terreur.

- Papa..., gémit-elle.

Chase ne la regarda pas et lui fit signe de se taire. Toujours hilare, la créature entreprit d'enjamber le muret. Elle étudia Chase et Zedd, puis s'accroupit en lâchant un sifflement amusé.

Rachel tira sur la jambe de pantalon du garde-frontière et lutta pour parler malgré sa gorge nouée.

- Papa, le monstre est là !

- Merci, ma chérie... Zedd, je ne sais toujours pas...

À la vitesse de l'éclair, la créature chargea en hurlant. Elle courait si vite qu'on voyait seulement une ombre noire.

Rachel cria et Chase se retourna au moment où la bête le percutait. Alors que des griffes déchiraient l'air, le garde-frontière s'écroula, laissant le monstre sauter sur Zedd.

Le sorcier battit des bras. Des éclairs jaillirent du bout de ses doigts, ricochèrent sur la peau de la créature et allèrent frapper le sol. Comme Chase, Zedd bascula en arrière et s'écroula.

Moitié riant, moitié hurlant, le monstre se jeta sur le garde-frontière, qui tentait de tirer sa hache de sa ceinture. Rachel cria quand les affreuses griffes entaillèrent les chairs de Chase. Plus rapide qu'aucun animal qu'elle ait vu, la bête frappait si vite qu'on ne distinguait plus ses pattes.

Rachel comprit que son papa souffrait atrocement.

Sans cesser de rire, la créature fit sauter la hache des mains de Chase.

La fillette sortit son bâton magique, avança et appuya la pointe sur le dos du monstre.

- Brûle pour moi ! cria-t-elle.

La bête noire s'embrasa, lâcha un affreux hurlement et se retourna, sa gueule grande ouverte déjà enveloppée de flammes. Elle riait toujours, mais pas du tout comme les grandes personnes, quand elles trouvent une situation amusante...

Rachel en eut la chair de poule.

Toujours en flammes, le monstre se jeta sur l'enfant, qui recula d'un bond.

Chase leva un bras. S'encourageant d'un grognement, il lança une de ses massues hérissées de piques, qui s'enfonça dans l'épaule de leur agresseur. La bête se tourna vers le garde-frontière, rit de plus belle, leva un bras en arrière et arracha l'arme. Puis elle chargea l'humain qui avait osé l'attaquer.

Zedd se releva. Des flammes jaillirent de ses mains et vinrent s'ajouter à celles qui léchaient déjà le monstre. Dans un concert d'éclats de rire moqueur, toutes les langues de feu s'éteignirent. Quand la fumée se fut dissipée, la bête réapparut, identique à ce qu'elle était avant l'attaque. D'ailleurs, pensa Rachel, elle semblait avoir déjà été brûlée, avant même qu'elle n'utilise son bâton magique.

Chase se remit debout, couvert de sang. Le voyant ainsi, l'enfant ne put retenir ses larmes. Mais le garde-frontière, insensible à la douleur, s'empara de son arbalète et, à une vitesse ahurissante, décocha un carreau. Le projectile s'enfonça dans l'épaule du monstre... qui l'arracha en riant aux éclats.

Chase jeta l'arbalète, dégaina son épée et chargea. Il frappa, mais sa cible se déplaçait trop vite et la lame siffla dans le vide. Par bonheur, Zedd dessina dans l'air des arabesques qui envoyèrent la créature bouler dans l'herbe, comme si un bélier invisible l'avait percutée. Épée brandie, Chase se campa devant Rachel. De sa main libre, il la tira derrière lui.

Le monstre se releva, étudiant ses trois adversaires.

- Marchez ! cria Zedd. Ne courez pas ! Mais ne restez pas immobiles non plus !

Chase prit Rachel par le poignet et recula lentement. Le sorcier imita la manoeuvre. Décontenancée, la créature cessa de rire et les regarda.

Sa cotte de mailles et sa tunique de cuir zébrées de griffures, le garde-frontière haletait. Sentant ruisseler sur le dos de sa main le sang qui coulait le long du bras de son « papa », Rachel éclata en sanglots. Elle adorait Chase et refusait qu'il souffre ! Paniquée, elle serra plus fort Sara et son bâton magique.

- Continue de marcher ! dit Zedd à Chase.

Le sorcier s'immobilisa. La créature le suivit des yeux, un sourire fendant de nouveau son affreuse gueule. Un ricanement jaillit de sa gorge et elle bondit, griffant l'air devant elle.

Zedd leva les mains. Dans un tourbillon d'herbe et de terre, le monstre fut propulsé en arrière. Avant qu'il n'ait touché le sol, des rayons bleus le percutèrent. Enveloppé de fumée, il atterrit lourdement, et salua sa chute d'un éclat de rire tonitruant.

Alors, quelque chose d'autre se produisit. Rachel ne comprit pas pourquoi, mais la bête, après s'être relevée, resta plantée là, les bras tendus comme si elle voulait courir et n'y parvenait pas. Malgré ses efforts rageurs, elle ne réussit pas à bouger d'un pouce...

Zedd décrivit de nouvelles arabesques dans les airs, puis tendit les mains. Le sol trembla comme si la foudre l'avait frappé et des éclairs blancs firent chanceler la créature noire. Elle rit plus fort.

Il y eut un bruit sec, comme un craquement de bois mort, et elle sauta sur son agresseur.

Zedd recula de quelques pas. Perplexe, le monstre plissa le front. Le sorcier s'arrêta et leva les bras. Une boule de feu vola vers son adversaire - qui venait de repartir à l'assaut - grossissant à mesure qu'elle approchait de sa cible.

L'impact fut si violent que la terre trembla. Aveuglée par l'explosion de lumière bleu-jaune, Rachel dut baisser les paupières.

La boule de feu enveloppa le monstre et se consuma en rugissant.

Plus hilare que jamais, la créature à la peau fumante s'arracha du brasier, dont les flammes moururent dans un ultime crépitement d'étincelles.

- Fichtre et foutre ! jura le sorcier en faisant quelques pas en arrière.

Rachel ignorait ce que ça voulait dire, mais elle avait entendu Chase demander à Zedd de ne pas utiliser ces mots quand elle était là. Pourquoi, elle ne le savait pas non plus...

Avec ses cheveux blancs emmêlés et collés par la sueur, le vieil homme ressemblait à un épouvantail.

Rachel et Chase avaient presque atteint la porte du jardin. Zedd les rejoignit à reculons. Dès qu'il s'immobilisa, le monstre se remit en mouvement.

Un mur de flammes lui barra le chemin, mais il continua d'avancer et le traversa. Une nouvelle muraille de feu apparut... et n'eut pas davantage d'effet.

Zedd recula de nouveau. La créature s'arrêta près d'un mur couvert de lierre et l'observa attentivement. Alors, des vrilles épaisses s'écartèrent, s'allongèrent en un clin d'oeil et s'enroulèrent autour de ses membres et de son torse.

- On fait quoi, maintenant ? demanda Chase.

- On espère pouvoir emprisonner cette horreur dans le jardin..., répondit le sorcier, l'air épuisé.

Sans perdre de temps à observer le combat du monstre contre les vrilles qui tentaient de le clouer au sol, les trois rescapés franchirent le portail. Zedd et Chase poussèrent les lourds battants recouverts d'or et les verrouillèrent.

Derrière, un hurlement retentit, suivi d'un bruit assourdissant. Propulsé dans les airs par la bosselure qui jaillit du métal martyrisé, Zedd atterrit lourdement sur le dos.

Une main sur chaque battant, Chase banda ses muscles pour repousser la charge du monstre.

À grands coups de griffes, celui-ci parvint à transpercer les portes. Couvert de sueur et de sang, Chase ne tiendrait plus longtemps. Se relevant péniblement, Zedd vint lui prêter main-forte.

Une griffe s'insinua entre les deux battants et les écarta. Une seconde s'infiltra sous la porte...

De l'autre côté, Rachel entendait le rire hystérique de la bête. Grognant comme un ours, Chase résistait toujours. Mais le métal grinçait de plus en plus sinistrement.

Zedd recula et tendit les bras, les paumes en avant comme s'il voulait repousser l'air. Aussitôt, les grincements cessèrent et le monstre hurla de rage.

Le sorcier tira le garde-frontière par la manche.

- Filons d'ici !

Chase recula et désigna la porte.

- Tu crois que ça le retiendra ?

- J'en doute... Si le monstre t'attaque, marche normalement. Courir ou s'immobiliser attire son attention. Dis-le à tous les gens que tu verras.

- Zedd, quelle est cette créature ?

Il y eut un autre bruit sourd, puis une seconde bosselure déforma la porte. Des griffes traversèrent le métal et entreprirent de le déchirer.

Le bruit aigu perça les tympans de Rachel.

- Filez ! Vite ! cria Zedd.

Chase passa un bras autour de la taille de la fillette, la souleva de terre et fonça dans le couloir.


Traduit par Jean Claude Mallé - © Bragelonne