L'Empire Ultime

Tome 1 de Fils des Brumes

Donnez votre avis sur ce livre

tkl, le 20 juillet 2012 à 07h07

Bel avis servis par quelqu'un ayant en tout cas pris le temps de savourer.
Je te rejoins totalement sur de nombreux points et je ne peut finalement que t'envier car il te reste encore beaucoup à découvrir smile

Arthan, le 19 juillet 2012 à 20h05

Bon livre fini hier soir à mon plus grand malheur .. Dire que je vais devoir attendre avant de connaitre la suite. Mais reprenons là où je m'étais arrêté, c'est à dire à un avis sur mes premières impressions de lecture. Aujourd'hui, c'est un avis sur l'ensemble de l’œuvre que je suis capable de faire.
L'Empire Ultime est l'un des livres que j'ai le plus aimé, peut-être jusqu'à détrôner le TdF ( que le Seigneur Maitre me pardonne .. ). Pourquoi ? Les raisons sont simples et multiples : un univers sombre, où un tyran règne sur son empire en ayant fait de la quasi totalité de ces citoyens un esclave qui doivent obéir à une élite, elle même soumise au Seigneur Maitre, Dieu de l'Empire Ultime. Un univers où le seul moyen de s'en sortir est de voler, travailler n'apportant tout juste le nécessaire. Bref, un univers sombre. Et c'est dans cet univers que nous faisons la connaissance des personnages principaux, auxquels j'ai adhéré à la première ligne qui en parlait. Ces personnages sont forts, émouvants, ne sont pas de simples " gentils tout beau qui va essayer de détruire un Dieu " mais de véritables personnes que nous sert l'auteur. On s'attache, peut-être trop des fois .. Ajouté à ça une multitude de personnages secondaires distincts qui reflètent les palettes non explorées par les protagonistes principaux, on obtient un ensemble fort, soudé, complet. Entrons ensuite dans l'histoire, une vie, un rêve devenu un but à atteindre : une histoire où chaque passage nous en relève assez pour satisfaire les morfales que nous sommes. Inutile d'attendre les dernières pages pour être rassasié, on est captivé dès le début de l’œuvre. On se dit alors que le livre serait génial s'il arrivait à garder ce niveau, mais ce n'est pas le cas .. la puissance de l’œuvre est crescendo et il arrive un moment où notre sang bat, nos doigts tremblent à chaque fois qu'il faut tourner la page. En restant sur mon avis précédent, j'ai eu la chance de savourer totalement, lire deux voir parfois un seul chapitre satisfaisant notre soif de connaissance, bien qu'à la fin, dans les événements qui s'enchainent, il est difficile de s'arrêter, mais des pauses existent et elles sont nécessaires. Imaginez un magnifique et délicieux gâteau au chocolat qu'on vous sert : autant en prendre un petit peu chaque jour pour renouveler votre plaisir et de tout manger en un seul repas, cela serait gâché une pure merveille. C'est exactement la même chose ici, un petit peu avant de saluer nos rêves suffit amplement.  Après avoir inventé une nouvelle façon de voir les choses avec un tout nouveau système de " magie ", des créatures collant parfaitement à l'univers, la trame principale nous emmène dans une aventure que vous n'êtes pas prêt de vivre tous les jours.
À mes yeux, c'est plus qu'un livre, qui d'ailleurs pourrait presque se satisfaire tout seul si la curiosité des dernières pages ne relancerait pas le sujet, c'est à mes yeux une véritable pépite.
Peut-être ai-je oublié quelques points, j'ai écrit ce que je ressentais d'un seul coup, pour ne pas m'y reprendre, ça aurait été impossible. J'espère que vous me comprendrez, et si jamais vous n'êtes pas du même avis que moi, ( allez voir un psy !  demon ) c'est que j'ai été littéralement subjugué, d'où toutes ces fleurs ^^.

Arthan, le 10 juillet 2012 à 10h36

Même en restant au début de l’œuvre ( avec environ 150 pages lues ) quelque chose se dégage de ce livre, quelque chose que je n'avais pas ressenti depuis quelques livres : la joie. Quand on lit un livre, le fait de tourner les pages est qu'on a envie de savoir ce qui va se passer prochainement, hors de question dans ce cas là de faire une pause, non. Ici, pour moi, c'est différent. Pas que je n'ai pas envie de savoir ce qui va se passer, mais cela ne m’intéresse pas plus que ça, enfin, pas plus que la lecture du moment présent. Je m'explique : je savoure totalement ce livre, chaque chapitre me fait apparaitre des étoiles dans les yeux, je prends un plaisir monstre à lire chaque ligne, même comme celle ci parait moins importante. De ce fait, ma lecture s'en trouve ralentie, un chapitre peut très bien me rassasier, et ainsi je prolonge mon plaisir un peu plus longtemps. Pour le moment, c'est plus qu'un coup de cœur, c'est bien plus.

tkl, le 30 novembre 2011 à 10h04

Quand le nom de Sanderson reviens immanquablement dans toutes les interviews, de tous les auteurs, que le bonhomme arrive à mettre un peu partout sa patte et qu'en plus il soit particulièrement prolifique me mettait depuis quelque temps sur la réserve.

Puis une lectrice de goût s'est mit à radotter usant parfois de stratagèmes sémantiques situés sous la ceinture.
Alors quoi me di-je derechef, vais-je rester sur le bas côté? puis-je passer à côté de ce qui est si unaniment enscensé? Faut-il avoir peur du "mainstream"?

A partir du moment où je me pose autant de questions existentielles, je savais d'avance que j'allais franchir le pas, et aujourd'hui, c'est chose faite.
Bien m'en a pris.

Mistborn, premier volume d'une tétralogie, elle même premier volan d'un cycle devant voir l'avènement de deux autres trilogies.
Jusqu'ici en fantasy, rien d'exeptionnel.
Le Pitch: Dans un monde où reigne terreur, injustice et eco-système déglingué, une jeune fille d'apparente basse extraction se voit précipitée vers un destin hors du commun.
Jusqu'ici, en fantasy, rien d'exeptionnel.
Mais on pourrait dire aussi:
Le héro à faillit à sa quète et le monde se trouve plongé dans un équibre précaire maintenu par la l'injustice sociale, l'esclavagisme et le totalitarisme violent...
Ca commence à se corser sérieusement non?

Et bien non content d'avoir une très bonne histoire à raconter, il nous la raconte très bien.

L'auteur nous embarque, nous emballe dans son univers, pétrit par les émotions et les sentiments réalisant par là le tour de force de réussir à rendre un roman fantasy "proche" de nous.
La tension, l'action, le suspense et l'émotion sont là pour nous tenir en haleine dans un premier tome d'exellente facture.
Le système de magie pouvant paraitre complexe est rendu limpide à la lecture, les scènes d'affrontement sont époustouflantes et Sanderson arrive à nous livrer exactement ce que l'on attendait au fur et à mesure de la lecture mais toujours avec un plus.
Une lecture recomandée certe, mais tout à fait recommandable pour tout ceux qui aiment la fantasy et les belles histoires.
Vite, la suite...

Rikka, le 8 août 2011 à 14h36

Déroutée... voilà comment m'ont laissées les 1ère pages (le prologue en particulier). Je me demandais sérieusement si c'était moi qui ne comprenais rien à la VO et au style d'écriture de l'auteur, ou si cela était fait exprès. Comprenez-moi bien ; quand on cherche la traduction de ce que l'on vient de lire, et que, mot à mot, ça donne quelque chose comme : "il brula un peu d'étain dans son estomac et senti la pièce crépiter tout autour de lui", il y a de quoi se poser des questions... lol

Cependant, au fil de l'histoire, on en vient à mieux appréhender ces concepts pour le moins originaux, et après coup, on se rend pleinement compte du génie de l'auteur. Celui-ci ne nous dévoile les informations sur son monde, sa magie, sa hiérarchie,... qu'au compte goutte ce qui contribue de l'intriguant, fascinant, mais aussi du flou global. Et puis, petit à petit, les éléments se mettent en place et la compréhension fait peu à peu place au questionnement incessant.

Dans mes diverses lectures, je n’avais jamais rencontré pareil concept magique autour des métaux et les diverses implications qui en découlent. C’est purement génial ! Tout au long du livre, on ne cesse d’en découvrir plus sur ce système pour le moins complexe, avec tous les dérivés qui existent, et les formidables possibilités que cela nous ouvre, "Fantasyement" parlant.

L’histoire en elle-même est fascinante… je ne m’attendais pas du tout à cela lorsque j’ai acheté la série. Le système hiérarchique qui caractérise ce monde est pour le moins simple en apparence. Détrompez-vous, cela se complexifie avec le temps et se retrouve être le pivot de l’intrigue. Action, suspense, rebondissements, trahisons, amour, amitié, découverte, le tout baignant dans cette noirceur ambiante qui s’avère être la ligne de conduite de l’auteur, ce savant cocktail transporte le lecteur vers des horizons encore inconnus de l’Imagination.

Il est très rare de retrouver, dans une fiction de ce genre, une pareille compréhension des rouages du travail en bandes, de la complexité qui découle du rôle de leadership et enfin, des méandres infinis du cœur de l’homme, sans cesse balancé entre le désir de pouvoir, l’honneur, la révolte et l’amour.

Un superbe tome qui peut, certes, se satisfaire de lui-même, mais lorsqu'on l’a dévoré, on ne peut s’empêcher de courir se procurer sa suite ! big_smile