Warbreaker

Annotations > Chapitre 3 - Partie 1

Similarités entre Warbreaker et Elantris
Enfin, nous arrivons à celui qui est mon personnage préféré dans le livre : Lightsong le preux, le dieu qui ne croit pas en sa propre religion.

J’ai eu l’idée de Lightsong il y a quelques années. Mon premier livre, Elantris, traitait du concept d’hommes faits dieux. Quoi qu’il en soit, dans ce livre, nous ne rencontrons en fait jamais d’hommes vivant comme des dieux. Les dieux ont perdu leurs pouvoirs et ont été enfermés.

Cette fois ci, j’ai voulu raconter une histoire différente, une histoire racontant ce que c’est que de vivre comme un membre du Parthénon des divinités. En même temps je ne les voulais pas trop puissants. Ou bien pas puissant du touts.

Je réalise qu’il y a là quelques échos avec Elantris. J’espère que les concepts ne se ressemblent pas trop. Ce que j’ai voulu faire avec cette histoire était de regarder certaines idées d’Elantris, mais de le retourner complètement. Plutôt que de parler de dieux déchus, j’ai voulu que l’on puisse voire des dieux au sommet de leur puissance politique. Au lieu de traiter avec des gens ridiculement puissants, je voulais des dieux plus tournés vers les prophéties et la sagesse.

J’ai fait de sorte que les Ressuscités où Revenus ne pouvaient se souvenir de leurs vies précédentes afin de les distinguer des Elantrians. Néanmoins, je n’ai pu empêcher le fait que l’idée ait la même (pourtant opposée) racine. Mais je suis confiant dans le fait qu’il y ait assez d’espace dans l’idée pour l’explorer d’une autre manière, et je pense que ce livre ressort avec la sensation de sa propre histoire.

Première ligne et les origines de Lightsong
Le personnage de Lightsong est venu un jour après qu’ait surgit l’idée d’une phrase dans mon esprit. « Tout le monde perd quelque chose quand ils meurt et Reviens. Une émotion généralement. J’ai perdu la peur. »

Bien sur, cela a beaucoup changé depuis cette unique phrase. Mais je la voit toujours comme le premier germe de son personnage. L’idée de raconter l’histoire de quelqu’un qui est mort et est revenu à la vie, et perdant une partie de lui-même au retour m’intriguait.

L’autre source d’inspiration que j’ai eu pour lui était mon désir de faire un personnage qui aurait pu trouver sa place dans une pièce d’Oscar Wilde. Je suis un grand fan du travail de Wilde, particulièrement les comédies, et j’ai toujours admiré la manière dont il réussissait à avoir quelqu’un d’éloquent et de verbalement adroit sans tomber dans la bêtise. Bien sur un personnage comme celui-ci ne se comporte pas de la même manière dans une pièce et dans un livre. Pour qu’une histoire soit épique, vous avez besoin de profondeur et de trames narratives pour lesquelles vous n’avez pas le temps dans une pièce.

Donc pensez à Lightsong comme s’il jouait un rôle. Lorsqu’il ouvre la bouche, c’est généralement qu’il cherche à dire quelque chose pour se distraire lui-même des ses tourments intérieurs. Je pense que la dichotomie est évidente dans le livre, j’en veut pour preuve le nombre de lecteurs l’ayant désigné comme personnage préféré dans le roman.

Source - Texte traduit par tkl