Bandeau
Ce forum est là pour permettre aux lecteurs de Brandon Sanderson de discuter entre eux et avec d'autres lecteurs de fantasy.

Vous n'êtes pas identifié(e).

Dernières actualités des sites

[Terry Goodkind] Le Siège de Pierre [Terry Goodkind] Les Enfants de d'Hara
[Brandon Sanderson] Sixième du crépuscule et autres nouvelles [Terry Goodkind] Sorties passées et à venir
[Brandon Sanderson] Legion se trilogise [Brandon Sanderson] Escape the Shattered Plains VR Experience

#1 11-05-2009 06:52:40

Orion
Chat
Lieu : Ville de Québec
Inscription : 29-12-2007
Messages : 10 423
1 an1 an1 an1 an1 an1 an1 an1 an1 an1 an1 an
Site Web

La tradition orale (contes et légendes)

Je suis en pleine lecture d'un conteur québécois, Fred Pellerin, peut-être le connaissez vous un peu, il est allé conter dans votre coin  roll

Bref, j'ouvre une discussion sur la tradition orale, sur les contes et légendes, parce que c'est quelque chose qui me touche beaucoup. C'est une façon de se souvenir de vieilles choses qu'on oublie à l'aide d'histoires farfelues et d'humour, j'adore ^^

Fred Pellerin, que j'ai énoncé plus haut, est sans doute le meilleur conteur du Québec. Le meilleur car c'est celui qui est le plus proche du conte d'antan, ceux la qui se contaient dans les villages sur le bord du foyer et dans les parloires  smile  C'est donc quelqu'un de très attaché à son coin de pays (Saint-Élie de Caxton, un petit village), ses contes y sont tous rattachés d'une certaine façon  roll

Cette discussion est donc là pour qu'on puisse se raconter des vieux contes que l'on connait oupour parler de conteurs talentueux.


Voici quelques extraits d'un conte de Fred Pellerin :  Au fait, Babine c'est le "fou du village" ^^

http://www.youtube.com/watch?v=csWI57Ae … re=related

C'est comme cela que les contes et les histoires se racontaient avant au Québec  roll
(tradition orale)

Aussi, si vous êtes curieux d'en savoir plus sur le Québec rural d'antan, il y a le film "Babine" de Fred Pellerin qui raconte très bien la vie dans les campagnes et la vie d'un "fou du village"  smile

Babine bande annonce

Babine bande annonce 2




Ensuite, d'autres contes, mais écrit cette fois-ci :  La chasse-galerie, un des contes très connu (pas seulement qu'au Québec)


Ah, mes amis, la chasse-galerie, parlons-en. C’est une légende qui n’a pas fait couler beaucoup d’encre sur papier, mais qui a brassé beaucoup de salive dans la bouche des conteurs d’ici.

A travers les lueurs de la pleine lune, c’est vrai qu’on ne voit plus dans le ciel d’hiver ces fameux canots volants comme avant. Car il y avait des gens qui croyaient en apercevoir de temps en temps. Ça, mes amis, c’est une histoire qui commence dans un des ces anciens chantiers du nord. Un soir d’hiver comme tant d’autres. Des bûcherons dans leur camp s’ennuyaient de leurs familles, de leurs blondes. C’était pas comme aujourd’hui. Il n’y avait ni route ni autoroute à travers les bois et les fibres. Les gars montaient pour bûcher à l’automne, avant les glaces, par les rivières en canots, et ne redecendaient qu’au printemps, après la débâcle. La route, c’était l’eau, et quand elle était gelée, bien «c’était à l’eau». Tu ne pouvais plus voyager. Pas besoin de vous dire que les soirs d’hiver étaient longs et ennuyants. Pas mal plus que maintenant. Un de ces soirs d’ennuyance, donc, un bûcheron, le grand Baptise Beaufouet, a dit aux autres:

« On serait ben à soir, les gars, à fêter et danser chez nous au village. Il y a sûrement une veillée chez le père Bourret. Ah, si je pouvais donc y être avec ma blonde. Pour y conter fleurette, y donner un beau bec à pincettes. »
A côté du poêle à deux ponts il y avait le cook, le cuisinier qu’on surnommait Jos Grosse Fourchette parce qu’il n’était pas subtil trop trop dans ses fricots. Là, il écoutait sans dire un mot. Il ne faisait pas juste des bines et des fèves au lard du matin au soir. On le soupçonnait de faire aussi de la magie noire. Tout à coup, il leur dit dans le tuyau de l’oreille : « C’est bien simple, les gars, on va y aller en chasse-galerie. »

« Quoi!!! dirent-ils. En canot volant dans les airs, tu y penses pas, c’est interdit .»

« Oui, oui, répond-t-il, nous serons en bas avant minuit. Il faut juste pas prendre de boisson forte pendant le voyage, pas dire de jurons, éviter de frôler les croix des clochers d’églises et revenir en douce avant le lever du jour. »

« C’est OK, dit Baptiste Beaufouet. Il y a du diable là-dedans mais pour voir ma blonde, je suis prêt à n’importe quoi, surtout à 300 kilomètres de la maison. Vite, les gars ! tout le monde dans le canot. Enlevez vos scapulaires. On est le nombre pair, c’est ça qu’il faut .» Il faisait assez frette que la neige crissait sec. La Grosse Fourchette infernale s’installe en arrière comme gouvernail et leur demanda de prononcer avec lui la formule magique : « Acabri, Acabra, Acabragne, canot volant, fais-nous voyager par dessus les montagnes. » Et le canot file, file comme le vent. Ça allait aussi vite qu’une autoroute électronique. Ça surplombait les forêts noires. Les avirons avaient un peu l’air de balais de sorcières qui balayaient les poussières d’étoiles. Au loin, ils commençaient à voir les petites lumières comme des chandelles sur un gâteau de fête au crémage blanc. Ah, ça va fêter en grand. En un rien de temps, les voilà rendus chez le père Bourret, où il y avait une grosse veillée. Les bûcherons sont reçus comme des rois qu’on n'attendait pas. Beaufouet faisait des steppettes avec sa blonde. Grosse Fourchette jouait des cuillères. Ça veillait en vieux péché, je vous en passe un papier. Mais le temps passe dans le temps de le dire et avant le lever du jour, il faut filer en douce et remonter au camp.

« Acabri, Acabra, Acabragne, canot volant, fais-nous voyager par-dessus les montagnes. » Et file encore le canot comme le vent. Et les bûcherons ont rapporté du vin de caribou. Il faut attacher Baptiste Beaufouet qui est saoul dans le fond du canot, il commencait à gueuler trop. Tout-à-coup la peur les prend, car le canot s’en va en zigzaguant. Baptiste Beaufouet se défait de son bâillon et lâche un juron : « Saint sapin de vieilles si croches en poêle de diable couetté pis noyé dans l’eau bénite! » On va-tu y arriver, pis vite!

Le canot frappe une épinette blanche et les bûcherons dégringolent en bas comme des perdrix dans une neige en poudrerie. Heureusement pour les gars, les bancs de neige les ont reçus comme des matelas. Ils étaient pas trop loin du camp. Ils ont fait le reste du voyage à pied pour dégriser. Ils avaient des éraflures, des égratignures, des écorchures, des engelures, des boursouflures, mais pas de cassures.

Il se sont bien promis qu’ils ne courraient plus la chasse-galerie. Mais c’est vrai, mes amis, car de nos jours on n’entend plus personne raconter qu’ils ont aperçu un canot volant dans le frisquet de l’hiver. Peut-être qu’un jour quelqu’un racontera qu’il a cru voir dans un rayon de lune, au-dessus des grandes forêts coupées à blanc, un canot volant non identifié qui vient voir si malgré tout sur terre on sait encore s’amuser et faire la fête. On appellerait ce canot la chasse-galaxie. Et cric crac croc, sac à tamis, sac à tabac, tant pis pour ceux qui n’y croient pas, car mon histoire finit d’en par là.


« Nous avons la liberté de nous aimer nous-mêmes et la liberté d’aimer la vie, mais nous avons aussi la liberté de trouver des excuses pour ne pas le faire. L’amour, c’est la chose la plus importante au monde, et pourtant on ne l’enseigne pas à l’école. Même pas une heure. »
- Patch Adams

Hors ligne

#2 16-05-2009 16:46:29

Zacharie
Mord-Sith
Inscription : 11-05-2009
Messages : 180
6 mois

Re : La tradition orale (contes et légendes)

Bonjour, Orion,

Chez nous aussi il y a un renouveau du conte, avec pas mal de créativité dans la façon de marier l'ancienne technique du conteur, Le fond d'histoires anciennes et la réalité actuelle.

L'un des initiateurs de ce renouveau  et pour moi l'un des meilleurs, mais il est loin d'être le seul, est Yannick Jaulin www.yannickjaulin.com. Je crois qu'il lui arrive d'aller faire un tour du côté de Québec, si tu as l'occasion de le voir, ne le manque pas.

Idem pour Achile Grimaud, Pepito Mateo, Bernadette Billaude...

Pas mal de ces nouveaux conteurs sont issus de l'ouest de la France, ce n'est peutêtre pas un hasard.

Si un jour j'ai le temps et (surtout) le courage, j'essaierai de retranscrire un conte, mais je pense que ça doit pas mal perdre à la lecture.

A tous ceux qui aiment les contes, le loufoque, et qui ont (en l'occurence) la chance d'être français de France : ne loupez pas le prochain festival de Pougne-Hérisson, le 15 août 2010!

www.nombril.com


Rien n’est sûr que la mort et les neiges de l’hiver prochain (proverbe ténébran)

Hors ligne

Pied de page des forums

Accès aux sites :     WebFantasy | Terry Goodkind | Patrick Rothfuss | Brandon Sanderson
Accès aux forums : WebFantasy | Terry Goodkind | Patrick Rothfuss | Brandon Sanderson
Accès direct au blog : Legend of the Seeker

Propulsé par FluxBB
Adapté pour WebFantasy.fr

[ Générées en 0.043 secondes, 12 requêtes exécutées - Utilisation de la mémoire : 703.46 Kio (pic d'utilisation : 731.23 Kio) ]